La Biodiversité est à préserver !

Mon jardin

- Calendrier ...

Distinction de Nigelle (Description voir plus bas)

Nigelle (Sanoudj)

La graine noire pour aromatiser les plats et pains est connue depuis la période des Pharaons comme plante médicinale et huile cosmétique.

Aujourd'hui son huile extraite de la graine est un puissant  apport au renforcement des défenses immunitaires ( vente libre en pharmacie et droguerie sous forme de gellules), mais il y a deux sortes de nigelle qu'il faut différencier et séparer par voie sélective simple. Il existe dans le commerce les graines de nigelle dont on ne connait pas la sorte prédominante. Cherchons donc celle qui est la moins nocive pour l' organisme...

Astuce & Méthodologie

C'est simple, on sème à la volée les graines en février et quand il y aura deux types de fleurs au mois de juin; la fleur violette (Sativa) et la blanche (Damascus), ci joint photo du haut , on éliminera les fleurs Sativa en gardant les fleurs blanches qui ont en général un meilleur effet sur la santé et donnent des graines sans toxicité préalable.

Cette sélection par élimination permettra plus tard de recueillir les graines qui donneront la plante blanche à 100% peu nocive de Nigella damascus.

Fleur de safran

ANNONCE UTILE AUX AMATEURS DES JARDINS OASIENS ET ADEPTES DES PLANTES AROMATIQUES & MÉDICINALES

Info a ux membres de Club SOL

Instructions impératives de réussite

Il est important de déterrer en juin vos Crocus Sativus pour les trier les sécher et les replanter à la fin d'Août de chaque cette année.

Ils sont régulièrement en dormance biologique de 3 mois - Juin-Juillet- Août.

En les extirpant de la terre, voici les avantages : vous économisez l'eau d' arrosage et les faites épargner de l' eau des pluies soudaines d 'inondations qui peuvent provoquer le pourrissement des globules les exposant aux bactéries, insectes et fourmis qui foisonnent en été.

Vous êtes gagnant sur plusieurs plans et cela vous permet :

- le comptage de la production et  les calculs de la rentabilité et des statistiques, si nécessaire.

- la Sélection par calibrages des globules prédestinés aux replantations automnales, en septembre.

-  le Séchage et la conservation à l'abri de l 'humidité et du soleil en milieu aéré, loin des rongeurs et insectes.

-

Précautions utiles à prendre.

Selon nos expérimentations et essais en plantes aromatiques nouvelles en milieux oasiens (Stévia, Safran, Nigelle, Armoise, etc..), les conditions édaphiques de certains terrains destinés à la bio-agriculture en terres arables et défrichées (où l'eau est abondante et pure), permettent de  favoriser le travail au jardinier qui utilise la méthodologie préconisée dans ses formes et approches surtout lorsqu' il s'agit, par ricochet, de l'occupation bénéfique des sols  exposés à l'avancée inextricable des cordons dunaires.

Ce cas est spécifique dans  les zones pré sahariennes, exposées ou sur le chemin des mouvements du sable. 

Ce sont surtout des signes précurseurs de désertification, et donc d'appropriation naturelle en milieu semi-aride qu'il faudra prendre en considération dans les conditions rudes d' exploitations rationnelle et agricole des sols oasiens.

Pépiniére de Crocus précédant la culture intensive du safran (Essais 2014)

Le fruit du Crocus Sativus, seulement 03 mois après sa plantation donnera cette fleur aux pistils de Safran automnal,(ici  sur la photo), convoitée par une espèce rare de papillon colibri certainement attiré par le parfum aromatique et la couleur violette des fleurs.

N 'en faisons pas un cas général. Cependant, cette particularité nous a interpellés en tant que phénomène d' échanges entre êtres vivants. Cela rentre dans la catégorie des interactions Plante/Insectes qui intéressent beaucoup les apiculteurs dans la production du miel.

Il s'agit en réalité d' approches plus complexes et plus variées concernant les relations discrètes que les abeilles développent  avec les fleurs et que nous ignorons dans les détails...  

Sachons que cette fleur de safran a poussé pour la première fois en ces lieux et que cet insecte (Papillon colibri) a été observé pour la première fois  !

On dira que c 'est possiblement le fruit du pur hasard !

Comme nous le constatons, l 'interaction plante-insecte par les échanges écosystémiques semble être assurée à travers son rôle  strict de maintenir l' équilibre par le mouvement (ici insecte) et l' immobile vivant (ici plante) que joue la Nature dans son cycle évolutif sélectif du transport des spores et pollens en appui aux vents qui véhiculent les particules au gré du hasard. 

Commentaires

16.09 | 18:19

a quelle date dinet a fait sa visite à guerrara merci

01.09 | 20:19

Un beau site riche en informations et en images Bienvenue sur la com...

16.06 | 14:41

Si cette image est de Guerrara, soit, qu ´elle devienne la bienvenu...

08.03 | 18:46

Cette photo c'est pas du Boussaada c'est du Guerrara wilaya de Ghardaia